Edito

par Adeline A Lisbonne

« Au travers des images, je suis en permanence en train d’écrire une sorte d’autobiographie poétique, pas nécessairement sur ce qui m’arrive mais sur ce qui retient mon attention et qui peut être lié au présent comme au passé. J’essaie aussi de faire en sorte qu’il y ait un aspect politique qui puisse sensibiliser les gens et, bien que ce soit une idée un peu romantique, je pense que si ce type de travail peut avoir une influence sur les personnes, il peut, d’une certaine manière, en avoir sur le futur, sur les actions des hommes et sur leurs relations. Par conséquent, ma démarche consiste à approfondir ce qui me touche, et même si cela se traduit visuellement, c’est avant tout une plate-forme de réflexion, de pensée. »  Daniel Blaufuks (1)

Extrait de Lisbonne, au cœur de la création contemporaine, parfaite introduction à cette prochaine chronique, bimestrielle, intitulée ENTRE NOUS.

Je vous invite à découvrir ce livre, bel hommage à l’histoire et à l’actualité contemporaine lisboètes, qui fait pleinement écho à ma vie au cœur de Lisbonne, au contraire, de plus en plus nombreux reportages français particulièrement réducteurs. La conséquence, je pense, ce tourisme de masse, « on n’attire pas des mouches avec du vinaigre » !

La vie est dynamique, retenons ce magnétique engouement vers Lisbonne, parlons de cet esprit portugais si accueillant, cosmopolite, de leurs traditions qui défient les siècles, des multiples et excellentes initiatives, débattons avec les TOP lisboètes, avançons des idées… « Sois le changement que tu veux voir dans le monde » Gandhi.

En prenant un peu de recul, au fil des siècles, les portugais ont dépassé bien d’autres périodes plus douloureuses que ce tourisme de masse. C’est un peuple soudé qui prend le temps de s’écouter, et qui s’adapte rapidement. 
Prenons l’exemple de l’arrêté municipal « Lojas com Historia » du 02.2015 (3), objectif, protéger les boutiques au patrimoine européen contre des investisseurs immobiliers sans scrupule. En 2019, ce type d’expulsion est écarté. Les renvois en justice suivent comme en France, mais quelque chose me dit qu’au final, l’arrêté sera respecté car à mes yeux, le flegme portugais repose sur une cohérence et une efficacité des contrôles.  

ENTRE NOUS, un regard croisé sur Lisbonne et ses quartiers, « un pied dans le passé et l’autre dans la modernité ».

Rendez-vous le 15 septembre pour la 1ère chronique,
Adeline A Lisbonne, l’application gratuite la plus pratique pour découvrir et vivre à Lisbonne.

(1) Exposition Galeria Vera Cortês jusqu’au 14 septembre
(2) Passevite
(3) Lojas com Historia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *